Code de déontologie : le RME adhère au code de conduite européen pour les médiateurs.

Les devoirs du médiateur, membre du Réseau des Médiateurs en Entreprise, se basent sur une obligation générale de qualité du service rendu, dans le respect des règles de droit. Cette obligation vise en particulier les cinq points qui suivent :

  1. Distance :
    Le Médiateur du R.M.E est attentif de façon constante, à sa neutralité vis-à-vis des situations et des acteurs en présence.
    Il crée les conditions favorables à l'écoute entre les acteurs, les aide, dans leurs relations, à aborder leurs questions de fond. 
    Il veille à favoriser la créativité et l'émergence de solutions élaborées par les acteurs eux-mêmes.

     
  2. Discernement :
    Le Médiateur du R.M.E est attentif au maintien d'un juste équilibre dans les rapports et les possibilités d'expression, tout en respectant son devoir de neutralité.
    Il veille à l'équité de l'accord, et il vérifie l'entière adhésion des acteurs.

     
  3. Confidentialité :
    Le Médiateur du R.M.E est tenu à l'obligation de confidentialité envers les personnes concernées, et vis-à-vis de toute personne ou institution extérieure.

     
  4. Assurance qualité :
    Le Médiateur du R.M.E s'oblige à confronter ses pratiques avec ses pairs, tout en respectant son obligation de confidentialité.
    Quand la durée d'une médiation est supérieure à deux interventions, le Médiateur a l'obligation d'être assisté à distance par un Accompagnateur, choisi parmi les membres du R.M.E.
    Dans une dynamique de veille Qualité et d'évaluation, il remet en cause périodiquement ses compétences, auprès du Réseau.

     
  5. Clause de Conscience :
    Le Médiateur peut interrompre une médiation, à tout moment, si son propre jugement, son éthique, ou les circonstances l’amènent à observer que les règles fixées au début de la médiation ne sont plus respectées.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Réseau des Médiateurs en Entreprise